Français
English
© 2018 Alizée. Tous droits réservés.
5 ESPÈCES ANIMALES

EN DANGER À CAUSE DE LA POLLUTION PLASTIQUE

UN PETIT DÉCHET PLASTIQUE, DE GRANDES CONSÉQUENCES

Comme vous le savez, certains déchets finissent dans la nature et dans les océans, ce qui a de nombreuses répercutions sur la faune et la flore. Dans cet article, vous allez découvrir quels animaux aquatiques sont touchés par les déchets plastiques et quel en est l’impact pour leur espèce.

Après avoir parlé de l’importance du tri des déchets, il semblait pertinent d’expliquer les conséquences d’une mauvaise gestion des déchets et de les mettre en lien avec les espèces animales d'ici, pour sensibiliser encore plus sur les bons gestes à faire.

1. Les oiseaux marins

En se décomposant, les objets de plastique deviennent de plus en plus faciles à manger pour les animaux. Il semblerait même que cette matière dégage une odeur qui attire les oiseaux marins (source : Québec Science).

C’est pour cela que les volatiles sont les premières victimes du plastique dans la nature. Bien que la majorité en ait déjà avalé, les chercheurs prévoient que, d’ici 2050, 99% des oiseaux marins auront avalé du plastique ! (Source : La Presse).

Tandis que les oiseaux adultes ont la chance de pouvoir régurgiter la plupart des déchets, ce sont des centaines de milliers de jeunes oiseaux qui en meurent à travers le monde.

2. Les mammifères marins

Nombreux sont les mammifères marins qui vivent dans le fleuve Saint-Laurent. Sur Terre, environ 100 000 mammifères décèdent à cause des déchets laissés dans les océans.

En 2019, le cadavre d’une baleine a été retrouvée avec 40 kg de plastique dans l’estomac ! (Source : Le Devoir).

En plus, les rayons UV , en contact avec ces déchets, libèrent les composés chimiques dans l’eau, et, au Québec, les bélugas affichent un taux de cancer très élevés. Cette espèce est même inscrite comme étant en voie de disparition par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada).

3. Les tortues marines

Même si ces tortues ne sont pas très répandues au Canada, il existe 8 espèces de tortues d’eau douce y vivant (Source : Faune et Flore du Pays). Toutes sont menacées par les dangers des déchets plastique !

Les tortues Luth, par exemple, se nourrissent de méduses. Pour cette espèce, il est difficile de faire la différence entre un sac plastique ou un ballon dégonflé et leur nourriture habituelle, ce qui perturbe leur système digestif et en font une espèce menacée au Québec, depuis 2009 (Source : Liste des espèces fauniques menacées ou vulnérables au Québec).

4. Les planctons, crustacés et coquillages

Les plus petites espèces marines sont touchées par le plastique et sa décomposition. Ce qui fait partie de l’alimentation des 3 espèces précédentes, consomme donc aussi du microplastique. Vos fruits de mer préférés comme les moules ou les huitres du Québec, sont aussi pollués par les composés chimiques. 

5. Les poissons

Les poissons de nos lacs, nos rivières, notre fleuve et nos côtes sont aussi touchés par la pollution des déchets. Peu importe l’espèce de poisson, il est très probable qu’il ait ingéré du plastique.

Ces déchets ne se trouvent pas juste dans les océans puisqu’il est très fréquent de retrouver d’anciens leurres dans des poissons fraichement pêchés.

Magasinez votre manteau fait à partir de plus de 30 bouteilles de plastique recyclées, collectées dans les océans :

Il est important de faire attention à ses déchets puisqu’ils ont un impact sur la santé des animaux, et, pas seulement sur celle des animaux marins. En effet, toutes ces espèces sont affectées, de près ou de loin, par les déchets dans la nature. Cela peut aussi devenir le cas de votre animal de compagnie s’il avale un déchet par accident dans la rue. Finalement, si ces animaux en ingèrent, cela veut aussi dire que nous aussi, humains, pouvons en ingérer.

HAUT