Français
English
© 2018 Alizée. Tous droits réservés.

Le système multicouche, la clé pour profiter de vos activités hivernales

Je ne sais pas pour vous, mais quand je vois arriver les premières gelées au sol d’octobre et les premières températures sous la barre du zéro, je me mets à angoisser ! Je déteste avoir froid ! Alors je me suis mise à réfléchir… Quelles sont les raisons pour lesquelles, chaque année, j’ai envie d’hiberner ? La réponse est toute simple ! Je ne savais pas, comme beaucoup de gens d’ailleurs, bien m’équiper pour affronter bonhomme hiver.

Voici donc mes conseils pour bien vous vêtir cet hiver.

La première règle à retenir : L’humidité est l’ennemi juré des frissons. Alors si vous pensez que plus vous enfilez de couches, plus vous resterez au chaud, vous vous trompez. La seule chose que vous obtiendrez sera un effet sauna. Et, par la suite, surviendra l’effet glaçon causé par votre propre humidité.

Vos trois nouveaux copains pour aller jouer dehors seront les trois couches que vous pourrez agencer judicieusement afin de vous isoler du froid. Ces trois alliés vous permettront de rester au sec (le plus possible) et au chaud. Tout cela, en visant un confort et une aisance optimaux, et en vous donnant assez de courage pour profiter des plaisirs sous zéro !

1. La couche de diffusion : La couche qui vous gardera au sec.

Son rôle est essentiellement d’évacuer l’humidité du corps vers la surface du matériel. Vous devrez donc choisir un vêtement dont le tissu sèche rapidement afin de garder votre peau au sec. Le secret réside dans le tissu qui vous enveloppera lors de votre aventure hivernale. La laine, le coton et les fibres naturelles sont à éviter ; leurs fibres emmagasinant l’eau. La laine de mérinos, qui compose la majorité des sous couches, est plus lente à sécher mais conserve mieux la chaleur. À vous donc d’évaluer votre propension à transpirer. Les fibres synthétiques (polyester/polypropylène) sont encore le choix idéal. Il vous faudra orienter votre choix en fonction de l’intensité de l’activité physique que vous prévoyez faire ainsi que les températures fournies par votre application météo préférée. De plus, cette couche doit être suffisamment ajustée de manière à ne pas entraver vos mouvements et de ce fait, éviter l’irritation due aux frottements.

2. La couche intermédiaire : La viande dans le sandwich !

Elle ressemble un peu à la sous couche, mais prend toute sa personnalité dans son rôle de gardienne de la chaleur. Même si elle doit permettre le transfert d’humidité vers l’extérieur, sa tâche principale reste de s’occuper de vous garder au chaud. Nous lui attribuons souvent le surnom de « micro doudoune ». Elle sera légère, mince et compressible. Il n’est pas nécessaire que la couche, souvent isolée de duvet naturel ou synthétique, soit très ajustée puisqu’elle doit essentiellement vous assurer aisance et flexibilité de mouvements.

3. La couche externe : Le bouclier

Elle sera votre protection contre les intempéries. Un petit manteau au textile respirant pouvant laisser sortir l’humidité des couches internes tout en possédant un niveau d’imperméabilité assez important pour vous protéger des éléments. Encore une fois, pensez confort ! Nul besoin de ressembler à un boudin ! Ce qu’il faut surtout retenir c’est l’aisance sans trop d’ampleur.

Pour conclure, il ne faut pas oublier que lorsqu’il fait froid, notre corps doit travailler plus fort afin de nous réchauffer, délaissant ainsi nos extrémités. C’est pourquoi ce sont plus souvent qu’autrement nos mains, notre tête et nos pieds qui écopent. Afin de ne pas épuiser prématurément votre organisme, pensez à bien couvrir ces parties de votre anatomie avec des gants ou des mitaines, une bonne tuque, un cache-cou et des bas performants. Ainsi, vous économiserez de l’énergie et pourrez jouer dehors plus longtemps.

HAUT